Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘calcium’

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien — Allaitement maternel. La production de lait par la mère débute dès le moment de l’accouchement. Les éléments nutritifs, à l’intérieur du lait maternel, composent le meilleur élément afin d’assurer une croissance optimale de l’enfant.  En effet, la composition du lait se modifient graduellement au cours de la période d’allaitement. Durant les 3 premiers jours, il y aura production de colostrum (premier lait) qui est de couleur claire.  Il est riche en protéines et en immunoglobulines alors qu’il a une faible teneur en lipides. Dès le premier boire, l’enfant reçoit des anticorps essentiels au développement de son système immunitaire, puisqu’il en est dépourvu à la naissance. Lentement, le colostrum se transforme en un lait de formule complète pour l’enfant.  L’allaitement maternel exclusif est recommandé pendant les six premiers mois de la vie chez les nourrissons. Par la suite, il peut y avoir une introduction graduelle de purée de légumes, de fruits, de viandes et vers l’âge de 1 an, c’est au tour des céréales.

Les avantages de l’allaitement

  • Composition idéale pour l’enfant de protéines, glucides et lipides.
  • Supplément de vitamine K, D et de fer (immunisation naturelle) pendant 4-12 mois.
  • Avantage immunologique (système immunitaire).
  • Réduction des allergies alimentaires et environnementales.
  • Développement du sentiment d’attachement entre la mère et l’enfant.
  • Lait stérile et à la bonne température pour l’enfant.
  • Lait adapté aux besoins de l’enfant (proportion de lipides plus élevés avec le temps).
  • Aide à la progression de la maturité digestive de l’enfant.
  • Peut se conserver pendant un an au congélateur dans des sacs maternisés.
  • Il protège votre bébé contre les infections.
  • C’est facile – vous n’avez pas à laver de biberon ou à mélanger des préparations – et plus économique.
  • L’allaitement maternel aide votre utérus à retrouver sa taille normale puisque celui-ci a été dilaté pendant la grossesse.

Afin de produire un lait de bonne qualité, il est important pour la mère d’avoir  une alimentation bien équilibrée et riche en calcium. Il faut donc manger des fruits et légumes, pains et céréales à grains entiers, viandes et légumineuses, lait et produits laitiers. Puisqu’il y allaitement, il faut consommer environ 500 calories de plus par jour et boire une quantité normale de liquides (environ 2,5 litres d’eau). À l’intérieur de la diète équilibrée, on doit retrouver cinq portions de lait chaque jour ou de produits laitiers afin d’avoir une quantité suffisante de calcium. On en retrouve également dans le brocoli, les choux de Bruxelles, le poisson en conserve (saumon, sardines, thon ou hareng), les graines de sésame, le tofu et le chou frisé.

Si vous vous apercevez qu’un aliment, que vous consommer, déplait à votre bébé, il est préférable d’arrêter d’en manger. Puisque la caféine, l’alcool, les médicaments et les drogues passent dans le lait maternel, il est préférable d’en réduire et même d’arrêter leur consommation. Il est préférable d’éviter de fumer puisque le tabac peut diminuer la production de lait en plus d’être nuisible pour la santé de l’enfant.

L’allaitement maternel, c’est naturel et c’est vital!

Si vous avez des questions ou vous désirez obtenir plus d’informations, votre chiropraticien peut vous venir en aide. La chiropratique est une approche naturelle qui vous libère des tensions présentes dans votre corps, vous aide à mieux dormir (ainsi qu’à votre enfant) et vous rassure dans les moments difficiles. Les ajustements chiropratiques d’Analyse Vertébrale Network permettent de réduire le niveau de stress, de normaliser la production de lait et d’augmenter le niveau d’énergie chez la mère. Les études démontrent que les soins chiropratiques réduisent les risques de syndrome de mort subite du nouveau-né et stabilisent l’humeur des nouvelles mamans. Étant donné que la naissance représente l’expérience la plus traumatisante et la plus brutale de notre vie, la chiropratique Network aide à libérer ce stress, à réguler la croissance, à calmer l’enfant et ainsi l’aider à faire ses nuits plus rapidement. Ceci au grand plaisir des parents. De plus, cela lui permet d’avoir un suivi régulier de sa santé, de sa croissance et une prévention naturelle.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes, vous pouvez communiquer avec moi et je vous conseillerez au meilleur de mes connaissances. Je(Dr. Julien Lévesque, chiropraticien) pratique au Centre Chiropratique Des Sources située au #135- 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec moi, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113. Si vous désirez en connaître d’avantage, vous pouvez consulter également mes sites Internet : www.chiroenergie.ca

Publicités

Read Full Post »

La grossesse (partie 2 de 2)

Le pourquoi des examens au cours de la grossesseechographie

Une grossesse normale fait l’objet d’un certain nombre d’examens. Certains de ces examens doivent être pratiqués dans des périodes précises du développement de l’embryon. L’objectif de la surveillance régulière est le dépistage précoce de pathologies obstétricales (retard de croissance intra-utérin, hypertension artérielle gravidique, trisomie 21, toxoplasmose, …). Des sérologies sont faites de façon régulière pour dépister certaines maladies infectieuses pouvant entraîner une embryopathie ou une fœtopathie, en particulier chez les femmes non immunisées. Recherche des agglutinines (anticorps) irrégulières tous les mois chez les femmes de rhésus négatif(pour éviter le rejet de l’embryon lorsque celui-ci est rhésus positif). La prévention de certaines anomalies du système nerveux central passe par la prise de vitamines plusieurs semaines avant la fécondation et par une visite périodique chez le chiropraticien.

Les avantages de la chiropratique

Le chiropraticien peut vous conseiller en nutrition (garder une alimentation variée, équilibrée en glucides-protides-lipides et à forte teneur en fruits/légumes) et vous expliquer pourquoi certains aliments sont déconseillés (tabac, alcool, drogues) alors que d’autres sont à préconiser (poissons gras, folate au premier trimestre, fer, calcium). De plus, par sa formation le chiropraticien peut s’assurer que l’enfant est bien positionné dans le ventre de la mère et ainsi éviter des complications à l’accouchement.femme_enceinte_grossesse

Les entrainements chiropratiques Network, au cours de la grossesse, visent une bonne mobilité des os du bassin et du corps, une réduction du stress dans la région du bas de dos (réduisant ainsi les inconforts), une réduction de la fatigabilité physique et psychologique, et une grande satisfaction de soi.

Selon les dernières études, les femmes enceintes recevant régulièrement des soins chiropratiques voient leur temps de travail lors de l’accouchement réduit à 6-8 heures alors que le temps de travail de celles n’étant pas suivie en chiropratique s’échelonnerait de 13 à 24 heures de travail. On observe également, une réduction des complications à la naissance et de l’utilisation d’épidural, de ventouses, de forceps ou de césariennes. De plus, les femmes suivies en chiropratique ont remarqué une réduction des inconforts lombaires, un enfant ayant un sommeil et un tempérament plus calme.

Après l’accouchement

La période du post-partum est comprise entre la délivrance placentaire et  le retour des règles. C’est une période de nouveaux bouleversements à la fois psychiques et familiaux (période clé pour la mise en place de la relation mère-enfant, de la découverte du nouveau-né, de mutations familiales), mais aussi physique avec la perte brutale des repères physiologiques et anatomiques liés à la grossesse. Il s’agit d’une période à risque de complications psychologiques liées aux bouleversements de tous les repères d’une femme, en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier enfant. On parle notamment de « baby blues » et de dépression post-natale. Le chiropraticien peut encore vous aider en cette période. L’écoute, les ajustements, les conseils, les recommandations et le support du chiropraticien jouent un rôle clé dans cette période de transition.

Les étudbebe-rigolees démontrent que les soins chiropratiques réduisent les risques de syndrome de mort subite du nouveau-né et stabilisent l’humeur des nouvelles mamans. Étant donné que la naissance représente l’expérience la plus traumatisante et la plus brutale de notre vie, la chiropratique Network aide à libérer ce stress, à réguler la croissance, à calmer l’enfant et ainsi l’aider à faire ses nuits plus rapidement. Ceci au grand plaisir des parents.

Si vous avez des questions, des inquiétudes ou vous planifiez une grossesse, vous pouvez communiquer avec moi et je vous conseillerez au meilleur de mes connaissances.

Le Dr. Julien Lévesque, chiropraticien, pratique au Centre Chiropratique Des Sources, au 1868 boulevard Des Sources, Pointe-Claire, Qc, H9R 5R2. Vous pouvez téléphoner pour réservations au (514) 630-1113 ou par courriel; drjulienlevesque@gmail.com Vous pouvez également visiter le http://www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

JLevesqueVIGNETTE

Dr. Julien Lévesque, DC

La Grossesse (partie 1 de 2)

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien — Quel événement merveilleux que d’apprendre que l’on va devenir mère ou père, surtout lorsque l’enfant à venir est grandement désiré. Le corps de la femme va s’adapter à plusieurs changements physiques, psychologiques et hormonaux. Il est très important que la femme soit accompagné au cours du processus de la grossesse par son conjoint, sa famille, ses amis et son chiropraticien.

Par l’entremise de cet article, je vise à vous présenter un résumé du déroulement de la grossesse; les principaux changements, les principales étapes, les divers services offerts par un chiropraticien ainsi que les nombreux avantages que procurent les soins chiropratiques lors de la grossesse et de l’accouchement.

La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture de la femme se développe dans son utérus. Chez l’être humain, la grossesse dure en moyenne 39 semaines, elle s’amorce lors de la fécondation jusqu’à l’accouchement. On la sépare généralement en trois périodes de 3 mois chacune, que l’on nomme trimestre. Examinons d’abord les changements corporels retrouvés chez les femmes enceintes.

Métamorphose du corps

Au cours de la grossesse, le corps de la femme subit de nombreuses  modifications physiologiques, il y a bien sûr les changements physiques apparents (prise de poids, œdème, cicatrices, décolorations, …) et aussi ceux plus discrets. On retrouve des

  • adaptations cardio-vasculaire; il y a augmentation du débit vasculaire de 30-40% avec une augmentation du volume sanguin de 1 à 2 litres;grossesse 1
  • adaptations immunitaires; une production d’anticorps pour le fœtus et aussi pour l’adaptation à celui-ci ( la moitié provenant de la mère (l’ovule) et l’autre du père (le spermatozoïde));
  • adaptations de l’hémostase; il y a léger éclaircissement du sang ainsi qu’une réduction des plaquettes sanguines;
  • adaptations endocriniennes; une augmentation de la production des hormones afin d’assurer le bon développement et la bonne croissance du fœtus, expliquant les possibles sautes d’humeur de la femme enceinte;
  • adaptations du système digestif; une augmentation de l’hormone gonadotropine chorionique (essentiel pour le bon développement du fœtus) durant le premier trimestre, entraînent ainsi les nausées matinales.

Les principales étapes de la grossesse

Tel que relevé précédemment, la gestation se compose de trois trimestres. Chacune des périodes de 3 mois est spécifique à certains processus de croissance  du fœtus.

  • Au cours du  premier trimestre (de la fécondation au 3e mois), il est normal que le poids de la nouvelle maman augmente de 2 à 9 livres. Durant cette période, il y a formation, chez l’embryon, du tube neural (cerveau, moelle épinière et colonne vertébrale), des bras, des jambes et des organes internes tels que le cœur.

Pour éviter les malformations chez l’embryon, il est important d’avoir une alimentation riche en acide folique (supplément alimentaire), en oméga-3 (poissons gras et huiles), potassium (légumineuses, légumes feuillus vert), fer (viande, volaille, poisson, légumes verts foncés), calcium et vitamine D (lait et substituts, jaune d’œuf, boisson de soja enrichie). Puisqu’il s’agit du  principal trimestre développemental chez l’enfant, il est important pour la mère d’éviter la consommation de tabac (cigarette), d’alcool, de drogue et de dose massive de caféine (boissons énergétiques).

  • Le second trimestre (du 3e au 6e mois) est accompagné d’un gain de poids de la mère d’environ une livre par semaine et de la croissance de l’embryon. Le ventre commence à se faire remarquer, lalimentationa fatigue du début s’estompe ainsi que les nausées et vomissements. Chez le fœtus, il y a la formation des cheveux, le début des mouvements (bras et jambes), le passage de la position courbée à la position assise, le développement des organes génitaux et du système auditif, la maturation du cerveau, et il  est sensible à l’environnement externe (bruit, lumière, activité). La formation de son système auditif le fait apprécier la voix de ses parents, la musique, et l’environnement sonore qui lui devient familier.

Cette étape demande un apport énergétique supplémentaire, alors il faut augmenter ses portions  alimentaires. Les besoins alimentaires demeurent encore les mêmes au niveau vitaminique, mais supérieures en calories.

  • Le troisième trimestre (6e mois à l’accouchement) ressemble assez au deuxième en ce qui concerne le gain de poids pour la maman (environ 1 livre/semaine).  C’est durant les derniers mois que le bébé prend le plus de poids et il est normal de se sentir fatiguée. L’enfant commence à entendre et à percevoir les mouvements de maman. Plusieurs changements s’effectuent chez l’enfant; les os durcissent,  l’enfant bat des paupières, l’enfant va gagner les 2/3 de sa masse graisseuse, coloration rosée de la peau et développement complet des poumons.

L’alimentation doit être riche en calcium (produits laitiers, légumes verts foncés), en oméga-3 (poissons gras et huiles) et en matières grasses insaturées (huile de canola, olive, soja, margarine non-hydrogénée). L’hydratation est aussi essentielle puisqu’il est important de boire plus de 10 tasses d’eau par jour (2,5 litre/jour) tout au long de la grossesse.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :