Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘relaxation’

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien – l’hernie discale lombaire. Le mot hernie est utilisé pour qualifier la saillie d’un organe ou d’une partie d’un organe à l’extérieur de son emplacement normal; hernie ombilicale, hernie inguinale,… La colonne vertébrale est composé principalement de vertèbres séparées par des disques intervertébraux, afin d’assurer les fonctions de celle-ci (mouvements, support du poids, protection de la moelle épinière). Chaque disque vertébral est constitué d’un anneau de cartilage fibreux (anneau fibreux) qui entoure un centre gélatineux (noyau pulpeux). Le rôle des disques est d’amortir les chocs provoqués par les mouvements de la colonne vertébrale et de faciliter ces-derniers.

À l’intérieur de la colonne vertébrale, passe la moelle épinière, un ensemble de faisceaux de nerfs dans le canal rachidien, qui permet d’échanger les informations entre le cerveau et les différentes parties du corps. Ainsi, lorsque se produit une hernie discale, la sortie du matériel gélatineux, de son emplacement central, provoque un bombement du disque qui compresse les racines nerveuses de la moelle épinière. Cette compression entraîne une irritation de ces racines nerveuses qui à son tour va causer une douleur permanente au dos et au niveau des jambes.

Les personnes les plus à risque

Les hernies discales sont fréquentes chez les hommes entre 30 et 55 ans.  On les retrouve chez les camionneurs (longues périodes assises), chez les déménageurs (mouvements brusques et routiniers), chez les gens ayant un surplus de poids, chez les femmes enceintes, chez les individus avec une prédisposition génétique et chez les personnes ayant eu un traumatisme sévère au dos. Les hernies discales se produisent surtout au niveau des dernières vertèbres lombaires, en raison des fortes pressions et des mouvements de force auxquels elles sont soumises, mais elles se retrouvent aussi à tout les niveaux du dos.

Signes et symptômes

En général, on remarque une douleur locale et diffuse, une perte de sensibilité, des picotements et des faiblesses musculaires. Les symptômes peuvent apparaître et disparaître brusquement et durer longtemps. La toux, un éternuement, une miction ou un effort musculaire peut augmenter l’intensité de la douleur.

Pour une hernie au bas de dos, une douleur intense irradie vers le bas; du disque vers les fesses, les jambes et les pieds, causant une sciatique. Une douleur intense en bas du genou est un signe spécifique d’une hernie discale, puisqu’aucun autre problème du dos n’entraine ce type de douleur. Un disque hernié dans le bas du dos entraine une faiblesse des jambes et une difficulté à soulever de terre la partie avant du pied. Si une hernie discale comprime les nerfs irriguant la vessie ou les intestins, le sujet éprouvera des problèmes pour aller à la selle ou pour uriner.

L’aide apporté par l’Analyse Vertébrale Network

Par les ajustements chiropratiques Network, un soulagement rapide des douleurs se manifeste. L’effet relaxant de l’ajustement réduit les tensions sur les disques et sur les racines nerveuses, favorisent ainsi la guérison de la condition. En générale, les hernies discales guérissent en l’espace de six semaines, avec de bons soins et de bonnes précautions. Cependant, il existe des conditions beaucoup plus sérieuses. Il est donc essentiel de consulter le bon professionnel de la santé. Le chiropraticien possède les connaissances et la formation pour vous venir en aide, pour vous conseiller afin d’accélérer votre convalescence et pour vous référer si le besoin est (détérioration ou complication). En effet, lorsqu’une faiblesse des muscles autour de l’anus associée à des difficultés à contrôler la miction ou à uriner se manifestent, une intervention chirurgicale d’urgence est nécessaire.

Vous avez des questions ou vous connaissez quelqu’un qui présente ce problème, vous pouvez communiquer avec moi.

Dr. Julien Lévesque est chiropraticien au Centre Chiropratique Des Sources, située au #135, 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec lui, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113.  Si vous désirez en connaître d’avantage, vous pouvez consulter mon site Internet : www.chiroenergie.ca

Publicités

Read Full Post »

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien – La névralgie d’Arnold ou la névralgie du nerf grand occipital. La névralgie est une douleur associée à un nerf en particulier, avec ou sans présence de spasmes, tout le long du parcours de ce nerf. Le rôle moteur du nerf grand occipital (Arnold) est l’innervation des muscles profonds du cou (permet d’effectuer les mouvements du cou) et son rôle sensitif consiste en l’innervation du cuir chevelu (permet de sentir le cuir chevelu). La névralgie d’Arnold est une  irritation du nerf formé par la branche postérieure de la deuxième racine nerveuse cervicale (nerf issu de la moelle épinière au niveau du cou). Cette condition pathologique se caractérise par une douleur qui s’étant entre la partie haute de la nuque jusqu’au sommet de la tête et parfois jusqu’à l’œil. Elle peut apparaître spontanément ou être provoquée par une pression locale, tel le touché, ou lors de certains mouvements de la tête.

La douleur généralement très vive, peut se situer sur un seul ou sur les 2 côtés de la tête et se caractérise, à l’occasion, comme une pression derrière les yeux. La sensation douloureuse ressemble souvent à des brûlements ou à des élancements, elle peut être continue ou intermittente et être de nature pulsatile (varie en fonction des battements du cœur).

Il existe de nombreuses causes qui peuvent être à l’origine de ce processus douloureux. Parmi les plus communes, on retrouve;

  • Une fibrose (obturation) du foramen transverse de C1-C2,
  • Arthrose dans un trou de conjugaison (endroit où sort les racines nerveuses),
  • Irritation du ganglion ou du nerf rachidien,
  • Une contracture musculaire peut irriter le nerf,
  • Une condition post-traumatique (chute, faux mouvement),
  • Une lésion cervicale haute (réduction de mouvement d’une vertèbre cervicale),
  • Une inflammation (due à un rhumatisme entre autres),
  • Une lésion de la base du crâne,
  • Formation d’une cavité au niveau de la moelle épinière cervicale (syringomyélie) entrainant une destruction des racines nerveuses innervant la peau.

Il arrive très souvent de confondre cette pathologie avec  la migraine, la céphalée de tension, l’arthrose cervicale, une luxation de l’arthrite rhumatoïde et avec les tensions musculaires sévères dues à des inflammations. Étant donné sa grande ressemblance avec d’autres problèmes, il est important de consulter un professionnel de la santé, tel un chiropraticien, pour vous assurer un traitement efficace. En effet, les ajustements chiropratiques  Network assurent un mouvement adéquat des segments vertébraux (vertèbres, crâne), une relaxation de la musculature, une réduction de l’inflammation, une stabilisation du processus dégénératif s’il en est le cas, une prévention des récidives et une réduction des douleurs sans médications.

Dr. Julien Lévesque est chiropraticien au Centre Chiropratique Des Sources, située au #135, 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec lui, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113. Si vous désirez en connaître d’avantage, vous pouvez consulter son site Internet : www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien — L’arthrose ou arthropathie chronique dégénérative est une des pathologies articulaire chronique la plus répandue. De nos jours, elle touche environ un canadien sur 10. Cette condition dégénérative touche la surface des os au niveau des articulations qui est recouverte par un tissu appelé  » cartilage « . Il se produit un amincissement de cette couche cellulaire, entrainent ainsi des fissures, des effritements et une destruction de celle-ci. Pour combler ce déficit de stabilité, il y a formation d’excroissances osseuses qui réduisent les mouvements des articulations et des tendons adjacents. Ces altérations rendent les mouvements articulaires difficiles et très douloureux; formant ainsi certains signes indicatifs (physique et radiologique) d’arthrose. Les principales articulations touchées sont les hanches, les genoux et la colonne vertébrale.

Causes et facteurs de risque

Il n’y a pas seulement une cause qui est responsable de cette dégénérescence articulaire, mais plutôt une combinaison de plusieurs.  Cependant, certains sont fortement suspectés;

  • Généraux : âge, poids (obésité), ménopause, autres rhumatisme (chondrocalcinose, hyperostose de Forestier…) ,
  • Génétiques : pour les arthroses du genou, de la hanche et de la main,
  • Locaux :
    • Traumatismes importants ou faibles à répétition (travaux pénibles, sports violents, lésion du ménisque… ,
    • Anomalie de position de l’articulation (scoliose, malformation de la hanche, …),
    • Autres maladies osseuses ou articulaires localisées (séquelles d’arthrite, séquelles de fractures, maladie de paget…).

A l’origine de l’arthrose interviennent de nombreux facteurs souvent encore mal connus. Cependant, le caractère génétique de l’affection semble prédominant puisque plusieurs chercheurs le conjuguent  au surmenage, à une surcharge, ou à un stress mécanique prolongé.

Mécanisme de la pathologie

À l’état normal, le cartilage est un tissu souple et élastique qui a la capacité à se régénérer et à résister à de légères pressions. Afin que les deux surfaces articulaires, forment l’articulation, glissent doucement et librement l’une sur l’autre, un quatrième élément vient permettre ses mouvements; la synovie, un liquide lubrifiant transparent. À mesure que les années passent, un débalancement naturel entre la production et la dégénération des cellules cartilagineuses, favorisant la destruction, se manifeste à travers les divers microtraumatismes. Conséquemment, à la diminution de la couche cartilagineuse, de petits morceaux de cartilage peuvent se détacher et « flotter » dans l’articulation. Ce phénomène  déclenche  ainsi  des poussées inflammatoires mécaniques qui se traduisent par une sensation de blocage articulaire, d’une sensation de frottement rugueux (semblable à du papier sablé) et par hypersécrétion de liquide responsable du gonflement de l’articulation.

Signes et symptômes de la maladie

Le signe le plus commun de l’arthrose est la douleur manifestée au sein de l’articulation touchée. Elle possède les caractéristiques suivantes;

  • Elle est déclenchée et aggravée par le mouvement,
  • Elle cesse ou s’atténue plus ou moins complètement lorsque l’articulation est au repos,
  • Elle est moins importante le matin,  elle augmente dans la journée et elle est maximale le soir,
  • Elle gêne la capacité à s’endormir et elle peut également entraîner des réveils nocturnes,
  • Elle réapparaît chaque fois que l’articulation concernée est soumise à un effort : la marche pour l’arthrose de hanche, monter un escalier pour le genou, lever le bras pour l’épaule…

En principe, les articulations arthrosiques ne sont ni rouges, ni chaudes, mais peuvent être gonflées (lors d’un épanchement liquidien). À la longue, les excroissances osseuses provoquent des déformations des articulations (visibles au niveau des mains et des genoux). Il n’y a ni fièvre, ni amaigrissement. Les lésions arthrosiques sont irréversibles et aboutissent à un raidissement articulaire pouvant évoluer vers une impotence partielle.

La chiropratique et l’arthrose

Le chiropraticien possède les compétences et les capacités pour diagnostiquer si vous souffrez de cette condition dégénérative. Les traitements chiropratiques aident à diminuer la douleur et à réduire l’inflammation. De plus, la chiropratique est un excellent moyen pour ralentir la progression de l’arthrose et des épisodes douloureux.  Elle permet de relaxer la musculature, de réduire les tensions au niveau des articulations et de corriger les dysfonctionnement articulaires responsable de l’usure prématurée des surfaces articulaires. Lors des ajustements chiropratiques, on remarque un meilleur apport des éléments nutritifs et une meilleur élimination des toxines présentes dans et autour les articulations.

Dr. Julien Lévesque est chiropraticien au Centre Chiropratique Des Sources, située au #135, 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec lui, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113. Vous pouvez également lui écrire au : drjulienlevesque@gmail.com ou visiter son site Internet : www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien — Il arrive souvent que l’on parle ou que l’on entend parler de stress, mais avons-nous la même description en ce qui concerne ce phénomène tant utilisé? Le mot «stress» signifie un syndrome général d’adaptation du corps à un élément perturbateur. Lorsque l’on parle de stress, on inclue un changement, la cause extérieure (agent stressant, contrainte) ainsi qu’une réaction d’adaptation à cette contrainte, que l’on appel souvent; tension nerveuse.

Pour certains individus, le stress est vital à leur performance, on parle de stress aidant ou bénéfique pour l’organisme (« eustress »).  Pour d’autres individus, le stress inhibe leurs capacités et les empêche de mener à bien ce qu’ils ont entrepris, un stress nuisible ou gênant (« dystress »).  Le stress peut être un ami ou un ennemi qu’il faut utiliser ou combattre à tout prix afin de pouvoir accéder à une meilleur qualité de vie.

Changements physiologiques

Les principales modifications du système sympathique sont toutes orientées vers une dépense importante et immédiate d’énergie due à la production de 2 hormones principalement (adrénaline et cortisol). On retrouve;

  • Augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire;
  • Production de sueurs, augmentation de la température corporelle;
  • Réduction du système immunitaire par l’augmentation des glucocorticoïdes;
  • Inquiétude, troubles de mémoire et de sommeil;

Ces modifications font parvenir plus de sang oxygéné aux muscles;  le sang qui va normalement à la peau et aux viscères est réorienté vers les muscles. On comprend qu’on ne peut maintenir cet état trop longtemps sans que cela ne cause des problèmes à l’organisme. Puisque cet adaptation épuise l’organisme, une situation prolongée de stress entraîne une fatigue et favorise l’apparition de maladies, notamment cardio-vasculaires. Le stress au travail est une des premières cause d’arrêt-maladie (surmenage, burnout ou syndrome d’épuisement professionnel), l’hypertension et l’ulcère d’estomac due à une inhibition de l’action. Nos pensées et nos émotions, influencent  notre résistance aux maladies, nous rendent plus susceptible aux microorganismes pathogènes.

Exemples dans notre société

Le stress devient un problème lorsque nous ne savons pas comment aborder un événement ou une situation.  Ainsi, l’utilisation des antidépresseurs augmente;

  • “L’usage des antidépresseurs a presque triplé entre 1988-1994 et 1999-2000.  Plus de 10% des femmes et plus de 4 % des hommes, de plus de 18 ans, prennent maintenant des antidépresseurs.’’

Il en est ainsi pour les enfants par l’utilisation du Ritalin;

  • 1990:  900,000 enfants aux États-Unis
  • Aujourd’hui : +  5 million

De plus, le suicide est devenu la  3ème cause de mortalité pour les 15 à 19 ans.

Comment se libérer du stress

En somme, comme c’est l’inhibition de notre action qui est dommageable pour l’organisme, une bonne façon de combattre le stress, c’est donc d’agir; de faire quelque chose pour libérer les tensions accumulées par le stress. Détourner sa frustration ou son agressivité dans la pratique d’une activité physique peut être un bon exutoire au stress. Rester assis et ne pas bouger pendant toute une journée au travail ou dans une classe constitue un stress.

Il existe aussi de nombreuses façons de diminuer le stress. Par exemple, la relaxation, la méditation ou le taï chi peuvent être de bonnes méthodes pour des gens au tempérament moins actif. Des méthodes « instinctives » : rire, pleurer, bailler, s’étirer, ou bien ce qui fait appel à la créativité sont aussi de bons moyens: musique, peinture, écriture, etc. Parfois, juste le fait d’en parler va faire du bien simplement parce que chez l’humain, le langage est devenu une forme d’action symbolique.

La chiropratique et le stress

Il est important de noté, qu’ il existe une façon simple et efficace de se libérer de ses tensions et cela de façon naturelle. L’Analyse Vertébrale Network, une technique chiropratique, aide la personne à se libérer principalement du stress et de ses effets physiques et physiologiques. Cette approche permet au corps de dissiper les tensions accumulées et de réutiliser cette énergie pour soi-même. En d’autres mots, cette approche permet au corps de développer ses propres stratégies afin de passer d’une situation de défense (protection contre le stress) à une physiologie de confiance. On utilise le stress comme une nouvelle source d’énergie, de carburant pour faire des changements permanents, pour se guérir et pour obtenir un état de bien-être. La capacité d’évoluer et de guérir se fait grâce à l’adaptabilité du système nerveux faces aux bouleversements.

Dr. Julien Lévesque est chiropraticien au Centre Chiropratique Des Sources, située au #135, 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec lui, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113. Vous pouvez également lui écrire au : drjulienlevesque@gmail.com ou visiter son site Internet : www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

Dr. Julien Lévesque, chiropraticien — L’autisme est une maladie bien souvent méconnue et accompagnée de préjugés. En effet, le jugement est posé lors de l’audition du mot alors que la majorité des gens ignore en quoi consiste vraiment cette maladie. Le but de cet article est d’aider les gens à comprendre cette pathologie et à diminuer leur résistance face aux différences que certaines personnes possèdent.

Caractéristiques chez l’enfant

On remarque très souvent que le nourrisson cherche à s’isoler; il fuit le regard des autres enfants, il y a très peu d’échange avec lui, il ne répond pas lorsqu’il est sollicité; il est indifférent à la voix et au visage. On constate que le sommeil est difficile qu’il a du retard dans les apprentissages et qu’il est soit très sage ou soit fortement agité. La présentation de l’autisme est très variable puisqu’il y a différentes formes; tous auront quelques problèmes de communication avec autrui, mais certains n’auront aucun problème de langage et possèderont des capacités intellectuelles supérieures à la normale. Selon une étude menée par le Britain’s Institute of Child Health, toutes les expressions faciales sont interprétées par les autistes comme suggérant la peur, d’où leur tendance à éviter de regarder les autres dans les yeux.

Caractéristiques de la maladie

Le terme «autisme» désigne une perturbation du développement affectant la personne dans trois domaines principaux (la « triade autistique » de Lorna Wing):

  1. anomalies de la communication verbale et/ou non verbale (retard ou absence de langage, écholalie, etc.);
  1. Interactions sociales absentes ou inadéquates (contact visuel absent ou fuyant, mimiques sociales pauvres, capacités d’imitation limitées, etc.);
  2. centres d’intérêts restreints (obsession sur certains objets (par ex. les dinosaures), faire tourner des jouets, agiter un crayon devant ses yeux, regarder l’eau tourner dans la toilette, regarder un ventilateur tourner) et/ou des conduites répétitives (balancement du corps, postures anormales, mouvements rapides des mains ou des bras).

Incidence de la maladie

L’autisme est le trouble envahissant du développement (TED) le plus diagnostiqué (1 enfant sur 15 000) et on compte 4 garçons pour une fille. On observe généralement les premières manifestations dans la petite enfance (vers 2-3 ans), bien que certains parents observent tôt des particularités chez leur bébé. Lorsque ce désordre neurologique des premiers stades de développement du cerveau se développe chez l’enfant (- de 3 ans) on le désigne par «autisme infantile» alors que s’il est détecté à l’âge adulte, il se nomme «Syndrome d’Asperger».

Les causes de l’autisme

La cause de l’autisme demeure, pour l’instant, encore inconnue même si de nombreuses hypothèses ont été émises. On a établi que  les facteurs génétiques sont une cause majeure de l’autisme, mais l’interaction de nombreux autres facteurs joue aussi un rôle. Parmi les hypothèses, on retrouve;

  • Origine vaccinale : relié au vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) contenant du mercure et thimérosal (adjuvants ayant une base de métaux lourds),
  • Intoxication aux métaux lourds : augmentation de laperméabilité intestinale aux peptides opioïdes(responsables de l’inflammation). De plus,l’Université du Texas a établi une corrélation entre la pollution au mercure, causée notamment par la combustion du charbon, et l’autisme.
  • Anomalies cérébrales et défauts du placenta : il y a un lien entre laprésence de cellules défectueuses dans le placenta, la taille augmentée de certaines cellules et une diminution des connexions intercellulaires du cerveau.
  • Causes génétiques : susceptibilité dans le chromosome 11, délétions dans le chromosome 16, un défaut d’expression dans le chromosome 2, mutations génétiques spontanées et un âge avancé du père.
  • Aire de perception de la voix : la « perception de la voix » active chez le sujet autiste ne provoque aucune activation de l’aire cérébrale spécifique sur la face externe du sillon temporal supérieur gauche (anomalie de la reconnaissance de la voix humaine).

Traitement et avantages chiropratiques

Une série de données indiquent qu’un accompagnement et une prise en charge individualisés, précoces et adaptés, à la fois sur les plans éducatif, comportemental, et psychologique augmentent significativement les possibilités relationnelles et les capacités d’interaction sociale. Cette approche augmente aussi le degré d’autonomie, les possibilités d’acquisition de langage et de moyens de communication non verbale par les enfants atteints de ce handicap. Ce que l’on remarque chez les enfants autistes, sous soins chiropratiques d’Analyse Vertébrale Network, ils ont une réduction de leur agitation, de leur centralisation et d’incidence de crise. Les enfants sont moins distants, sont plus relaxés, socialisent plus, ont tendance à diminuer leur conduite répétitive et ils ont moins tendance à exprimer leur agressivité contre les autres personnes. Ces effets se répercutent aussi chez les parents car ceux-ci peuvent enfin diminuer leur garde, crainte et avoir un peu plus de temps pour eux. Si vous avez des questions ou vous désirez en connaître d’avantage, vous pouvez communiquez avec moi.

Dr. Julien Lévesque est chiropraticien au Centre Chiropratique Des Sources, située au #135, 1868 boul. Des Sources, Pointe-Claire, Qc, Canada, H9R 5R2. Pour communiquer avec lui, vous pouvez composer le 514-910-7644 ou le (514) 630-1113. Vous pouvez également lui écrire au : drjulienlevesque@gmail.com ou visiter son site Internet : http://www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

La grossesse (partie 2 de 2)

Le pourquoi des examens au cours de la grossesseechographie

Une grossesse normale fait l’objet d’un certain nombre d’examens. Certains de ces examens doivent être pratiqués dans des périodes précises du développement de l’embryon. L’objectif de la surveillance régulière est le dépistage précoce de pathologies obstétricales (retard de croissance intra-utérin, hypertension artérielle gravidique, trisomie 21, toxoplasmose, …). Des sérologies sont faites de façon régulière pour dépister certaines maladies infectieuses pouvant entraîner une embryopathie ou une fœtopathie, en particulier chez les femmes non immunisées. Recherche des agglutinines (anticorps) irrégulières tous les mois chez les femmes de rhésus négatif(pour éviter le rejet de l’embryon lorsque celui-ci est rhésus positif). La prévention de certaines anomalies du système nerveux central passe par la prise de vitamines plusieurs semaines avant la fécondation et par une visite périodique chez le chiropraticien.

Les avantages de la chiropratique

Le chiropraticien peut vous conseiller en nutrition (garder une alimentation variée, équilibrée en glucides-protides-lipides et à forte teneur en fruits/légumes) et vous expliquer pourquoi certains aliments sont déconseillés (tabac, alcool, drogues) alors que d’autres sont à préconiser (poissons gras, folate au premier trimestre, fer, calcium). De plus, par sa formation le chiropraticien peut s’assurer que l’enfant est bien positionné dans le ventre de la mère et ainsi éviter des complications à l’accouchement.femme_enceinte_grossesse

Les entrainements chiropratiques Network, au cours de la grossesse, visent une bonne mobilité des os du bassin et du corps, une réduction du stress dans la région du bas de dos (réduisant ainsi les inconforts), une réduction de la fatigabilité physique et psychologique, et une grande satisfaction de soi.

Selon les dernières études, les femmes enceintes recevant régulièrement des soins chiropratiques voient leur temps de travail lors de l’accouchement réduit à 6-8 heures alors que le temps de travail de celles n’étant pas suivie en chiropratique s’échelonnerait de 13 à 24 heures de travail. On observe également, une réduction des complications à la naissance et de l’utilisation d’épidural, de ventouses, de forceps ou de césariennes. De plus, les femmes suivies en chiropratique ont remarqué une réduction des inconforts lombaires, un enfant ayant un sommeil et un tempérament plus calme.

Après l’accouchement

La période du post-partum est comprise entre la délivrance placentaire et  le retour des règles. C’est une période de nouveaux bouleversements à la fois psychiques et familiaux (période clé pour la mise en place de la relation mère-enfant, de la découverte du nouveau-né, de mutations familiales), mais aussi physique avec la perte brutale des repères physiologiques et anatomiques liés à la grossesse. Il s’agit d’une période à risque de complications psychologiques liées aux bouleversements de tous les repères d’une femme, en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier enfant. On parle notamment de « baby blues » et de dépression post-natale. Le chiropraticien peut encore vous aider en cette période. L’écoute, les ajustements, les conseils, les recommandations et le support du chiropraticien jouent un rôle clé dans cette période de transition.

Les étudbebe-rigolees démontrent que les soins chiropratiques réduisent les risques de syndrome de mort subite du nouveau-né et stabilisent l’humeur des nouvelles mamans. Étant donné que la naissance représente l’expérience la plus traumatisante et la plus brutale de notre vie, la chiropratique Network aide à libérer ce stress, à réguler la croissance, à calmer l’enfant et ainsi l’aider à faire ses nuits plus rapidement. Ceci au grand plaisir des parents.

Si vous avez des questions, des inquiétudes ou vous planifiez une grossesse, vous pouvez communiquer avec moi et je vous conseillerez au meilleur de mes connaissances.

Le Dr. Julien Lévesque, chiropraticien, pratique au Centre Chiropratique Des Sources, au 1868 boulevard Des Sources, Pointe-Claire, Qc, H9R 5R2. Vous pouvez téléphoner pour réservations au (514) 630-1113 ou par courriel; drjulienlevesque@gmail.com Vous pouvez également visiter le http://www.chiroenergie.ca

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :